Premier prix de la S.A.M. en micromagie
Après le spectacle de cabaret donné sur la scène du Bréfeuf (voir la section Hier), Romaine tente de convaincre Katrass de s’iinscrire au concours de la S.A.M. pour le volet micromagie.
Romaine, qui avait gagné le premier prix de cette catégorie quatre années de suite, est prêt à ne pas participer au concours si Katrass se présente. “I’m not competing, but you better win it!” lui dira-t-il avec un sourire en coin.
Katrass met les bouchées doubles et monte un spectacle tout en étudiant pour ses examens de fin d’année. Il s’est inscrit en communication à l’UQAM et compte obtenir un diplôme universitaire dans ce domaine.
Le spectacle qu’il présente au Ritz-Carlton lui vaut le premier prix. Sa réputation de magicien s’étend localement et son habileté à manipuler les cartes lui vaut un contrat lucratif avec Imperial Tobbaco.Hier.htmlshapeimage_1_link_0
Les honneurs Sweet Caporal et les démonstrations de poker
Au début des années 70, Imperial Tobacco glisse des cartes de poker dans les paquets de cigarettes. Les fumeurs peuvent ainsi amasser différentes mains et tenter de gagner des prix en argent directement proportionnel à la force de la main de poker provenant des paquets. Le premier prix est de 1 000 dollars pour ceux qui amassent une quinte royale (As-Roi-Dame-Valet-10 de la même couleur).
Sous le thème des casinos de Las Vegas, Imperial Tobacco est à la recherche d’un magicien pouvant donner des démonstrations de Poker. Paul Berger, alors responsable du marketing contacte Magic Tom (Tom Auburn) qui passait à la télévision (CTV) dans une émission destinée aux enfants. Magic Tom suggère d’appeler Romaine pour ce travail. À son tour, Romaine suggère de prendre Katrass qui accepta avec joie. Le contrat durera plusieurs mois et lui permettra d’amasser les fonds nécessaires pour payer une partie de ses études universitaires.
Cette aventure permettra à Katrass de donner des démonstrations de poker partout au Canada, de Vancouver à Halifax. Imperial Tobacco rassemblaient toutes les personnes ayant obtenu une quinte royale et ces derniers se voyaient offrir, en plus de leur prix en argent, une soirée “casino” avec croupières de Las Vegas, souper et démonstration de poker.
On songeai même chez Imperial Tobacca à monter un spot publicitaire pour la télévision et on demande à Katrass de préparer une courte séquence de manipulation pour cette publicité. Ce dernier propose de produire tout le concept publicitaire pour la télévision avec l’aide de ses confrères et consoeurs de classe en communication à l’UQAM. Paul Berger accepte l’idée et demande à Katrass de préparer un topo qu’il présentera à ses patrons.
La semaine suivante, le gouvernement fédéral dépose une loi qui interdit la publicité de cigarettes à la télévision. Un grand pas pour la santé publique, mais quelle déception pour Katrass!
Il poursuivra ses études, passera son Bac (et plus tard une Maîtrise en Éducation) et délaissera peu à peu la prestidigitation au profit d’une carrière professionnelle bien remplie.
De retour et encore en forme!
On peut oublier la magie un certain temps, mais cette dernière ne meurt jamais. Un pianiste n’oublie jamais ses gammes, un magicien n’oublie jamais ses cartes. S’étant retiré du monde professionnel, Katrass revient en force... (Voir la section Rideau pour en savoir plus).Rideau.htmlshapeimage_4_link_0
1970
2006