Romaine, mon mentor
Connu sous le pseudonyme de Romaine, Roman Szydlowski est certainenment le plus grand magicien canadien que Katrass connaisse. Il a été pour lui une source d’inspiration, un conseiller hors pair, bref l’artiste le plus prolifique du Canada.
“On dit souvent que si un magicien devient populaire, c’est qu’il a réussi à se hisser sur les épaules d’un autre pour qu’on le remarque. Ce fut mon cas.  Au début de ma carrière, j’étais l’émule de Romaine.”
À cette époque, l’accès au matériel de magie se limitait aux boutiques spécialisées, aux envois postaux et aux clubs locaux de magiciens. Montréal avait le sien, un club affilié à la Society of American Magicians qui avait une réputation mondiale.
C’est lors d’une soirée mensuelle de la S.A.M. que Katrass fait la rencontre de Romaine. Les atomes crochus aidant, Romaine devint son mentor.http://www.magicsam.com/shapeimage_1_link_0
MES IDOLES D’autres influences
Plusieurs autres magiciens eurent une influence majeure sur Katrass. Ils sont trop nombreux pour tous les nommer. Mentionnons Albert Goshman, Harry Lorayne, Lewis Ganson et beaucoup d’autres. Toutefois, trois noms sont à retenir : Tony Slydini, Frank Garcia et Dai Vernon. Encore aujourd’hui, le spectacle de Katrass est largement teinté par l’influence de ces trois grands magiciens. Les multiples talents de Romaine
Souvent, les vendredis, Katrass et Romaine se rendaient chez Herb Morrissey alors propriétaire d’une boutique de magie sur l’avenue du Parc à Montréal, et chacun y allait de son numéro.
À la fermeture, Katrass accompagnait Romaine au restaurant situé au rez-de-chaussée de l’édifice et ils prenaient leur souper. La magie se poursuivait au grand désespoir de la serveuse qui assistait, penaude, à la disparition momentanée de la coutellerie, de la salière et de tous les objets sur lesquels ils pouvaient mettre la main. Romaine, qui maîtrisait l’art de la ventriloquie, projetait sa voix et faisait parler les objets autour de lui.
Romaine avait suivi des cours de micromagie donné par le grand maître Tony Slydini à New York. Quelle ne fut pas la surprise de Katrass, lorsque Romaine l’invita à monter à New York pour rencontrer Slydini en personne, à son appartement. Ce fut une soirée inoubliable! Slydini était encore en pleine forme. La semaine suivante, Katrass achetait tous les livres de Slydini et avec les conseils de Romaine, il incorpora dans son spectacle de micromagie des routines s’inspirant du travail de Slydini.
Aujourd’hui, Romaine continue de se produire, et n’a jamais cessé d’émerveiller les foules depuis quarante ans. Les faits marquants de sa carrière peuvent se résumer par ses prestations au Canadair Variety Show, à la Place des Arts de Montréal et le Roy Thomson Hall de Toronto. Son numéro de manipulation a été vu dans toutes les provinces canadiennes, incluant son passage à la Rivière Grande Baleine dans le nord. Il a même eu l’occasion de faire son numéro devant le Premier ministre du Canada, Lester B. Pearson.
Romaine a également joué dans le film Agency, mettant en vedette Lee Majors et Robert Mitchum. Son spectacle de scène fut présenté non seulement sur les ondes de la télévision américaine et canadienne, mais également dans plusieurs pays d’Europe comme l’Espagne, la France, La Suisse et la Belgique.